Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>Savez-vous reconnaître un vin bouchonné?</b>

jeudi 21 juillet 2016

L'expression des cépages et des terroirs selon Alain Brumont


NOTE: Ce texte a aussi été publié le 21 juillet 2016 dans le Huffington Post Québec (voir ici).

Si plusieurs amateurs portent aux nues les vins d'Alain Brumont, d'autres les ignorent. Chose certaine, ses vins ne laissent personne indifférent.

Il y a maintenant plus de 35 ans qu'Alain Brumont, maintenant mondialement connu, met en bouteille la quintessence des appellations Madiran, Pacherenc du Vic Bilh et Côtes de Gascogne.

On retrouve ces appellations dans la région viticole française du Sud-Ouest dont un portrait sommaire vous a été brossé dans cette chronique, le 30 juin dernier.

Il est maintenant reconnu que la renommée des vins de haute gamme d'Alain Brumont a rejailli sur toute la région. Ce chercheur et bâtisseur infatigable y est parvenu en agissant parfois à contre-courant des pratiques ancestrales, ne voulant simplement pas faire comme tout le monde.

En présence de plusieurs autres chroniqueurs et sommeliers, j'ai eu l'opportunité le 24 mars dernier, de rencontrer au restaurant Europea à Montréal, M. Alain Brumont, ainsi que son épouse Laurence.

Originaire d'une famille de vignerons de la région, notre homme n'a eu de cesse de découvrir les meilleurs terroirs de ces trois appellations sus mentionnées, afin de mettre en valeur certains cépages locaux dont le potentiel demandait à être mis en valeur.


Philosophie

On pourrait décrire M. Brumont comme un jardinier amoureux de ses vignes qui les cultivent selon une méthode qu'il a lui-même développée.

 
Beaucoup  de ces vignobles sont situés au sommet des collines et chaque parcelle est séparée par un boisé pour éviter les contaminations d'une vigne à l'autre, surtout en provenance de celles des voisins, car M. Brumont n'utilise pas d'insecticides. Pour cette raison, et pour favoriser la biodiversité, plus de 1,000 chênes ont été plantés sur les domaines de la maison. Pour M. Brumont, 50% de chênes et 50% de vignes représente le bon équilibre.

En plus de préserver la flore naturelle présente sur les deux tiers du vignoble, on n'utilise habituellement que de l'eau de source pure grâce à l'environnement naturel bien préservé de la Gascogne. 

La plupart des grappes, grâce à 5-7 interventions au cours de la saison, sont littéralement calibrées et sculptées afin d'obtenir pour chaque vin un nombre et un poids de grappes déterminés.


La propreté du chai et de chacun de ses équipements est prioritaire pour ce producteur. On est en mesure de contrôler et de trier les raisins un à un. On dispose de plus d'un vaste assortiment de barriques de qualité pour l'élevage de certains vins selon une méthode qui a été peaufinée au fil du temps.

Les débuts de l'histoire

En 1979, Alain Brumont hérite des 17 hectares de vignes du Château Bouscassé, propriété de la famille depuis plusieurs générations.

Au fil du temps, il achète des hectares supplémentaires pour en porter le compte à une centaine en date d'aujourd'hui.


Ce vignoble repose sur une grande variété de sols argileux, lesquels procurent de l'élégance ainsi qu'une longévité d'environ 20 ans aux vins qui en sont issus.

L'année suivante, M. Brumont acquiert le Château Montus qui compte maintenant 106 hectares, dont les 20 hectares à l'époque étaient en friche, mais situés sur terroir qui avait une grande renommée au 18è siècle. Notre homme avait dès le départ l'intuition de pouvoir faire un grand vin sur ses sols de gros galets.

1985 est le premier millésime du Montus Prestige, le premier vin de Madiran, élaboré à 100% de Tannat et élevé dans des fûts neufs, qui a été depuis surnommé le Pétrus du Sud-Ouest. Grâce à sa ténacité, il réussit à dompter la fougue du Tannat et convainc le monde entier qu'il est possible de faire de grands vins d'appellation Madiran.

Poursuivant sa quête de terroirs intéressants, Alain Brumont découvre en 1990 quelques 10 hectares en friche situés sur le plus haut coteau de l'appellation Madiran (260 mètres d'altitude). Il plante du Tannat sur cette parcelle délaissée mais idéale selon lui. Les meilleurs raisins issus de cette parcelle serviront à produire le Château Montus La Tyre, l'un des ses vins les plus achevés selon moi.


Tout a donc commencé ainsi avec ces deux domaines, les plus connus de ce producteur, et qui représentent les fers de lance de son entreprise.

Les vignobles Alain Brumont totalisent aujourd'hui 430 hectares dont 240 en propriété, produisant annuellement 2.5 millions de bouteilles environ et exportées vers plus de 40 pays.

Les gammes

La maison produit de nos jours plus de 26 vins répartis en 6 gammes différentes qui sont représentées dans le tableau ci-dessous. Parmi la douzaine de vins disponible au Québec (voir ici), seuls ceux des gammes de Laroche-Brumont et de Segondine sont absents chez nous.



La meilleure manière de découvrir le style et le goût particuliers d'Alain Brumont est par la dégustation de ses vins, dont plusieurs sont comme leur créateur, c'est-à-dire plus grands que nature. Ils sont le résultat de 35 ans de maintes d'observations, de diverses tentatives et d'essais-erreurs.

Car c'est à force d'expérimentation et de persévérance que M. Brumont, un autodidacte rappelons-le, trouve des solutions lui permettant d'harmoniser l'ensemble des composantes, soit les cépages, le terroir, la vinification, et l'élevage en barriques au besoin.

Les 12 vins décrits ci-dessous représentent en général de formidables rapports qualité/prix, surtout au Québec, M. Brumont appréciant fortement que les Québécois raffolent de ces produits. 

Il n'est pas rare que le prix auxquels ceux-ci se vendent ici soient égaux (ou inférieurs) aux prix vendus en France. La publicité pour le Château Bouscassé 2010 sur le site internet www.excellencedusudouest.com le démontre bien.


Vendu 15,50 euros  en France, soit 22,34$ avec le taux de change qui prévaut présentement, ce vin est vendu 21,35$ au Québec.

Vins blancs 


Gros Manseng/Sauvignon, La Gascogne, Vin de Pays, 2015, 14,05$


Un vin d'entrée de gamme idéal pour s'initier au style Brumont puisqu'il est énergique et original; la bouche fruitée procure beaucoup de fraîcheur et de plaisir; il a été élevé sur ses lies fines avec bâtonnage pendant 6 mois en cuve inox; vous le retrouverez dans presque toutes les succursales du réseau; la gamme comprend aussi un rouge, un rosé et un vin liquoreux mais que nous n'avons pas ici.




Un vin au fruité expressif, élaboré avec du Petit Courbu et du Petit Manseng issus de Château Montus et de Château Bouscassé; idéal pour le sushi, la cuisine indienne ou exotique grâce à sa fraîcheur intense; c'est un vin de spécialité dont les stocks s'épuisent rapidement; un formidable rapport qualité/prix!



Une belle occasion de déguster un vin élaboré à quasi 100% avec le méconnu cépage Petit Courbu (il y a un peu de Petit Manseng) provenant de vignes de 15 ans d'âge, et qui poussent dans les jardins du Château Bouscassé; j'ai goûté au millésime 2011 dont on voit ci-dessous le nouvel habillage; bien que le millésime 2010 est presque épuisé, notre monopole n'a pas encore placée de commande pour ce vin qui vous aurait procuré des arômes exotiques et une bouche fruitée de pêche mûre légèrement suave; incroyable et dommage à la fois.


Château Montus, Pacherenc du Vic Bilh, 2011, 24,85$ 

Un blanc gastronomique capable d'être conservé plusieurs années; assemblage de 80% Petit Courbu et de 20% de Petit Manseng dont les vignes ont environ 30 ans; il a été élevé durant 14 mois en fûts neufs de 600 litres (demi-muids); il en émane de subtils et envoûtants parfums de cire d'abeille, de fleurs blanches et d'encens; sa bouche est légèrement grasse et manifeste de la finesse et de la longueur; une aubaine à ce prix!

Vins rouges

Torus, Madiran, 16,95$

Vous devriez trouver par contre celui-ci plutôt facilement car il s'agit d'un produit courant; 190 succursales  en détiennent en inventaire; les vignes âgées de 15 ans sont celles de Montus et de Bouscassé; cet assemblage de Tannat, Cabernet Sauvignon et de Cabernet Franc propose une version moderne et accessible des vins du Madiran; arômes de framboise, de mûre et d'épices; les tannins légèrement granuleux appellent une nourriture savoureuse; jolie finale sur le noyau de cerise.


Tour Bouscassé, Madiran, 2010, 19,35$

Ce vin créé en 2007  possède les mêmes cépages que le précédant mais les raisins proviennent uniquement du Château Bouscassé dont le tiers est dénommé Tour Bouscassé; il possède le style de ce terroir, mais dans une version plus souple et fruitée; ce vin équilibré plaira à un grand nombre; disponible dans plus de 150 succursales.



Toujours le même assemblage des trois cépages mais issu de vignes de parcelles différentes qui poussent sur des argiles fines bigarrées jaunes et blanches reposant sur de la pierre calcaire fissurée; il propose une belle matière souple, fine et fondue; ce vin, élevé pendant 16 mois en barriques (30 à 50% neuves), a la capacité d'évoluer en beauté pendant quelques années; excellent rapport qualité/prix; disponible dans plus de 90 succursales.

Château Bouscassé, Vieilles Vignes, Madiran, 2006, 35,00$

Semblable au vin précédant, mais issu de vignes âgées entre 50 et 100 ans plantées sur de grands terroirs de croupes argilo-calcaires; ce vin qui n'est commercialisé que lorsqu'il commence à être prêt à boire est élevé à 100% en fûts de chêne neufs pendant 12 à 14 mois; il ne reste pour ainsi dire plus du millésime 2006 de ce vin; le prochain arrivage dont on ignore la date pour le moment, se présentera sous ce nouvel habillage.


Château Montus, Madiran, 2010, 30,25$

Voici un vin sérieux qu'il serait préférable d'attendre 4- 5 ans avant de commencer à le boire et pour les dix années suivantes par la suite; on ne conserve que 5-6 grappes par pied de vigne; après une macération d'au moins 3 semaines avec pigeage et une fermentation malolactique en cuves de bois, le vin est élevé en barriques de chêne de 60% à 80% neuves pendant 12 à 14 mois; il en résulte un vin à la couleur rubis violacée et aux effluves de fruits rouges et noirs très profonds; le millésime 2011 remplace peu à peu le 2010; on le trouve dans plus de 110 succursales au Québec.

 

Château Montus, Cuvée Prestige, Madiran, 2009, 70,25$

Ce vin de garde est issu de la sélection du meilleur terroir de Montus, soit celui des fortes pentes exposées au sud, les plus hautes de ce domaine, et recouvertes de galets roulés; on récolte en cagettes les baies qui atteignent une bonne maturité; il reçoit le même traitement que la cuvée précédente, sauf que son élevage sous bois est plus long de quelques mois; le millésime 2009 qui est encore disponible dans 27 succursales, demandera encore un peu de temps en bouteille avant d'être fin prêt.


Château Montus, Cuvée XL, 2000, 100,00$ (n.d.)

Ce vin issu du même terroir que le précédant et élaboré uniquement avec du Tannat, n'est produit uniquement que dans les très grands millésimes; il le faut, puisqu'il séjourne pas moins de 40 mois (soit le chiffre romain XL pour le nom de cette cuvée) en demi-muids (600 litres); un tel vin doit être attendu au moins 15 ans, tel ce 2000 que j'ai eu la chance de goûter; il procure des parfums de cuir et de sous-bois, ainsi que de la souplesse et de la finesse en bouche; souhaitons qu'un prochain millésime trouve son chemin vers le Québec éventuellement.


 Château Montus, La Tyre, 2010, 125,00$ (n.d.)

Élaboré uniquement de Tannat en provenance d'un terroir exceptionnel, cette cuvée représente selon moi le nec plus ultra de la maison; il propose un nez fruité et profond de framboise et de mûre, entremêlés d'épices douces; la bouche est pleine et charnue, laissant entrevoir son potentiel; ayant dégusté plusieurs millésimes de ce vin étalés de 2010 à 2003, j'estime qu'il est préférable de l'attendre 10 ans avant sa consommation; il devient alors élégant, équilibré et magnifique; inventaire épuisé au Québec pour le moment.




Bonnes dégustations!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire